Depuis 2019, les désherbants et autres produits chimiques sont interdits à la vente. Mais la mauvaise herbe pousse plus vite que les plantes et les jardiniers amateurs en sont quittes pour trouver de nouvelles idées pour désherber le jardin avec des produits naturels. Voici 10 recettes qui vous aideront à désherber votre jardin naturellement.

Privilégier le paillage

Le plus simple est encore que l’herbe ne pousse pas. Pour y parvenir, vous pouvez utiliser un paillage autour de vos plantes et arbustes. Les ressources gratuites sont nombreuses et variées :

  • tontes de gazon séchées,
  • feuilles mortes,
  • fougères,
  • paille,
  • copeaux de bois,
  • écorce de pin, etc.

Vous pouvez aussi préférer les paillis minéraux, comme l’ardoise, les billes d’argile ou encore la pouzzolane. Au jardin potager ou sur les talus, le sol peut être recouvert d’un film plastique ou d’une toile tissée.

Si vous avez une cheminée, vous pouvez conserver les cendres de bois, à condition de n’utiliser que du bois brut et de ne pas allumer votre feu avec des produits chimiques. Les cendres de bois, riches en calcium, sont également un bon fertilisant, mais elles doivent être utilisées avec modération.

Le paillage empêche l’herbe de pousser et il présente aussi l’avantage de réduire les besoins en eau des plantes. Qu’il s’agisse du jardin potager ou du jardin d’ornement, le paillage protège votre jardin des mauvaises herbes comme des nuisibles.

Arracher les mauvaises herbes manuellement

Quand les mauvaises herbes sont là, ou avant d’appliquer le paillage, vous pouvez désherber votre jardin à la main. C’est le moyen de désherbage le plus naturel qui soit, c’est aussi le plus efficace. Comme l’opération doit être répétée fréquemment, elle vous aide à vous maintenir en forme en pratiquant un exercice physique régulier.

Pour travailler votre sol et en retirer les mauvaises herbes, nous vous conseillons d’utiliser l’un de nos outils de jardinage JackLumber :

  • grattoir,
  • binette,
  • désherbeur manuel,
  • couteau extirpateur.

Désherber son jardin à la main permet de ralentir sensiblement la repousse et le développement des mauvaises herbes ainsi que la dispersion de leurs graines. A ce jour, le désherbage manuel reste la seule méthode efficace pour obtenir une pelouse bien nette.

Bien que laborieuse, ce n’est pas une méthode compliquée : après une averse, il suffit de prendre la plante au plus près de sa racine et de tirer délicatement. La terre étant humide, la racine s’arrache facilement. Le désherbage manuel, utilisant zéro produit, présente l’avantage d’être à la fois efficace, économique et écologique.

Pratiquer les faux semis

Cette technique est pratiquée régulièrement par les agriculteurs. Elle permet de limiter le développement des mauvaises herbes dans les cultures suivantes.

Le faux-semis n’est pas une culture. C’est un travail du sol superficiel, qui facilite la levée des mauvaises herbes et permet de nettoyer le jardin avant plantation. Ainsi, la terre ne regorge plus de graines d’adventices et celles-ci seront moins nombreuses pendant la culture des plantes.

Le sol est travaillé sur quelques centimètres avec une bêche ou une grelinette, comme pour y réaliser des plantations, mais aucune plantation n’est faite. Les graines des mauvaises herbes vont se développer (si nécessaire, arrosez pour accélérer leur développement). Elles sont ensuite retirées au fur et à mesure à l’aide d’un croc, avant de se développer en profondeur.

Semer des engrais verts

Autre méthode utilisée par les agriculteurs, le semis d’engrais verts limite la prolifération des mauvaises herbes. Semé au printemps ou en été, un engrais vert à croissance rapide comme le sarrasin (également connu sous le nom de blé noir, dont la farine sert à la fabrication des galettes) vient étouffer les mauvaises herbes et prendre leur place.

Le sarrasin est particulièrement conseillé dans les terrains laissés à l’abandon. Après avoir poussé, le sarrasin sera fauché à 20 centimètres de hauteur, avant la formation des graines, et la fauche sera enfouie au sol à l’aide d’une griffe rotative.

Les eaux de cuisson

L’amidon contenu dans les eaux de cuisson des pâtes, du riz ou des pommes de terre constitue un excellent désherbant. Conservez ces eaux de cuisson et arrosez-en les mauvaises herbes.

Cette astuce n’est pas recommandée pour les jardins potagers et les jardins d’ornement. L’amidon pourrait en effet détruire vos plantations. Vous pouvez cependant l’utiliser pour les allées gravillonnées ou dallées dans lesquelles les adventices viennent se nicher.

Les recettes à éviter

Le web regorge de recettes « maison » toutes soi-disant plus naturelles les unes que les autres pour un désherbage sans produit chimique.

Bicarbonate de soude, sel et vinaigre blanc sont ainsi détournés de leur usage normal et virtuellement « homologués » comme herbicides. C’est oublier que ces produits « 100 % bio » peuvent avoir un impact non négligeable sur l’environnement, tout autant que sur leur utilisateur, outre que leur efficacité est limitée. Les adventices très développées, si elles sont détruites en surface, ne manqueront pas de repartir et de se développer à nouveau, imposant au jardinier amateur de recommencer l’opération encore et encore.

Or il ne faut pas oublier que tous ces produits dits « naturels » vont se retrouver dans les sols et y produire une action néfaste :

  • destruction des vers de terre, myriapodes et autres organismes qui participent à la bonne santé du sol,
  • destruction des micro-organismes et bactéries du sol,
  • acidification du sol,
  • toxicité pour les autres plantes et les arbres,
  • pollution des nappes phréatiques,
  • diminution de la perméabilité du sol,
  • destruction des micro-organismes et bactéries utilisés dans les stations d’épuration pour le traitement des eaux.

Comme vous pouvez le déduire, arracher ses mauvaises herbes à la main est une activité fatigante mais beaucoup moins polluante que les traitements dits « naturels » appliqués sans discernement.

Calendrier de désherbage

Nous vous proposons ici un calendrier pour désherber un terrain à l’abandon et le transformer en jardin potager :

  • en mars : plantation de sarrasin (ou faux-semis pour un terrain déjà cultivé)
  • en avril :
    • fauchage et enfouissement du sarrasin puis plantation
    • plantations d’asperges, de fraisiers, de pommes de terre, etc.
    • paillage
  • en mai : plantations de courgettes, brocolis, fenouils, etc.
  • tout au long de l’année, retirer les mauvaises herbes persistantes à la main.

Pour aller plus loin