Mon dicton du mois pourrait être « Si en juillet tu veux des myrtilles, en mars sors ton sécateur à galet ». Car c’est le mois idéal pour tailler et d’entretenir ces petits buissons au jardin pour obtenir de beaux fruits en abondance pendant l’été.

Voici donc quelques conseils pour tout savoir sur la myrtille et le myrtillier.

Le myrtillier, un arbuste fruitier

Le myrtillier est l’arbuste qui porte les fruits, en forme de petits buissons à plusieurs tiges. Implantés depuis plusieurs années, cette plante produit abondamment de beaux fruits tout l’été, pour le plaisir des grands et des petits.

Les myrtilliers se plaisent dans un sol acide. Mon sol étant calcaire, j’ai réalisé des plate-bandes avec des planches de palettes (façon carrés potagers) et de la terre de bruyère. Si vous ne voulez pas vous embêter, vous pouvez cultiver vos arbustes dans des pots : ils pousseront aussi bien qu’en pleine terre (même mieux que dans une terre trop calcaire).

Un sécateur à galet pour former les myrtilliers

Les myrtilliers ont cet avantage de demander peu de taille et, de ce fait, sont très faciles d’entretien, même pendant la formation.

Quand vous achetez des myrtilliers en jardinerie, elles sont vendues en plants d’un an ou deux provenant de boutures. Après la plantation et pendant les premières années, il n’est pas utile de les tailler. Il suffit de les laisser pousser naturellement, en supprimant les tiges les plus faibles et celles qui s’entrecroisent. Vous pouvez aussi supprimer les pousses qui se développent à l’horizontale, de sorte que le buisson soit bien formé et ne parte pas dans tous les sens.

Pour les années suivantes, on procède à une taille de fructification, qui va juste préparer le buisson à offrir ses plus beaux fruits pendant tout l’été. Pour la taille de mes myrtilliers, j’utilise mon sécateur à galet pour les rajeunir : j’élimine les vieilles tiges, celles qui sont abimées, je supprime les branches qui s’étalent de façon désordonnée, qui s’entrecroisent, ou celles qui sont mal placées. Quand un arbuste ne présente pas de tiges de ce genre, je coupe quand même quelques branches pour éviter que le buisson soit trop dense.

Comment choisir des plants de myrtilles ?

Si vous habitez le sud de la France, vous pouvez prendre une variété précoce comme l’Estive ou la Paty.

Par contre, si vous habitez dans une région plus froide, où il peut geler en mai, il vaut mieux choisir une espèce de Vaccinium Corymbosum (aussi appelée myrtillier arbustif, myrtillier géant ou myrtillier d’Amérique) plus tardive qui résiste aux gelées comme :

  • la Bluetta
  • la Dixi
  • la Brigitta

Il est également recommandé de planter des variétés différentes côte à côte pour maximiser les chances lors de la récolte.

Les myrtilliers se plantant en mars au plus tard, il faut vous dépêcher pour cette année. Et une fois vos buissons plantés, un petit conseil : pensez au filet de protection si vous voulez manger des fruits avant les oiseaux.
Je récolte mes premières myrtilles fin juin – début juillet, avec les enfants : sitôt cueillies, sitôt mangées. Généralement, les suivantes vont orner quelques tartes, pour finir, en confitures.


Vous pouvez retrouver tous nos conseils mois par mois dans notre calendrier du jardinier avec les différentes tâches qui vous attendent dans votre potager tout au long de l’année.