Le printemps se déploie déjà depuis quelques semaines, réchauffant les jardins de ses tièdes rayons. La météo s’est parfois montrée très clémente depuis la fin de l’hiver. Pourtant, les jardiniers craignent ces quelques jours de mai qui, chaque année, apportent des gelées funestes : les Saints de Glace. De quoi parle-t-on et comment s’en protéger ?

Pourquoi craindre les Saints de Glace ?

Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais, voilà trois saints porteurs de mauvaises nouvelles pour les jardins potagers. Fêtés les 11, 12 et 13 mai, ils annoncent généralement des dégâts au jardin. Ils sont si néfastes que ces dates-là ont été attribuées, depuis 1960, à d’autres Saints dans le calendrier catholique :

  • Sainte Estelle le 11 mai,
  • Saint Achille le 12 mai,
  • Sainte Rolande le 13 mai.

La période des Saints de Glace est une période très froide. Régulièrement, les températures peuvent descendre de plus d’une dizaine de degrés. Il faut préciser, cependant que les années se suivent et ne se ressemblent pas. Selon Météo France, des températures négatives ont été observées en 2010 sur une bonne moitié nord de la France :

  • Caen : -1 °C,
  • Pleucadec : -2 °C,
  • Flers : -3 °C.

Depuis, même si les températures peuvent varier d’une région à l’autre, elles ne sont que rarement descendues en-dessous de 0. Malgré tout, il n’est pas rare que le froid s’installe pendant quelques jours, avec des températures proches de 0 au petit matin.

Si les gelées sont plutôt rares en mai, elles sont un peu plus communes en avril. Mais il faut bien admettre qu’avec le réchauffement climatique, les écarts de températures sont plus souvent à la hausse.

Les adages montrent bien la méfiance des jardiniers envers les Saints de Glace, et plus généralement la météo de mai :

  • « Avant Saint Servais, point d’été, après Saint Servais, plus de gelée. »
  • « Le premier des Saints de glace, souvent tu en gardes la trace. »
  • « A la Saint Denise, le froid n’en fait plus qu’à sa guise. »
  • « Mamert, Pancrace, Boniface sont les trois saints de glaces, mais Saint Urbain les tient tous dans sa main. »

Il faudrait donc attendre la fin mai pour que les dictons et la météo laissent les gelées derrière eux.

Peut-on protéger le jardin des dégâts du gel ?

Chaque jardinier sait qu’il vaut mieux prévenir que guérir. C’est pourquoi ils préfèrent prendre quelques précautions pour que le jardin survive à d’éventuelles gelées. Un oeil sur le baromètre, l’autre sur le thermomètre, un bon jardinier suit toujours les conseils de Météo France. Il faut d’ailleurs souligner que ce service public donne les prévisions à 15 jours, ce qui permet déjà, sinon de se protéger du gel, du moins de l’anticiper.

Tout d’abord, les plantations peuvent attendre. Différez la mise en terre des plantes les plus fragiles :

  • courgettes,
  • poivrons,
  • haricots verts,
  • concombres,
  • tomates.

Côté fleurs, il vaut mieux attendre pour planter les bulbes d’été, les cannas, dahlias et autres glaïeuls.

Autre précaution, il est préférable de ressortir le voile d’hivernage, voire d’attendre la mi-mai pour le retirer. Si vous décidez de réaliser des plantations sans attendre, le voile d’hivernage offrira aussi une protection à vos nouveaux plants. Le paillage est aussi une solution fiable. Au pire, vos plantes tarderont un peu à montrer leur nez mais le gel ne les atteindra pas.

Si vous en avez la possibilité, installez des tunnels au-dessus de vos plantations. De cette façon, ils profiteront d’une bonne chaleur dans la journée et seront protégés du froid pendant la nuit.

Buttez les plantations pour protéger les racines du froid : relevez la terre de chaque côté de la plante avec une binette ou un buttoir.

Au verger, couvrez d’une bonne épaisseur de voilage les fruitiers dont les inflorescences commencent à sortir. Côté jardin d’ornement, utilisez à profusion le voilage d’hivernage et rentrez à l’abri les plantes en pot.

Que peut-on planter avant ces jours glacés ?

Si les croyances populaires non vérifiées par Météo France ne vous font pas peur, vous pouvez réaliser un grand nombre de plantations au jardin potager comme au jardin d’ornement. Si, à l’inverse, vous souhaitez éviter le moindre risque de dégât dû au gel dans votre jardin, mieux vaut limiter les plantations aux espèces les moins fragiles.

Au jardin d’ornement, il existe des espèces résistantes qui ne craignent pas les gelées tardives. Ces espèces, dites « non gélives », résisteront aux rares gelées :

Au potager, vous pourrez semer sans crainte les navets, les carottes, les laitues ou les radis. Vous pouvez également planter à foison les plantes aromatiques en godet : persil, menthe, basilic, ciboulette, etc. Si vous avez fait des semis de choux-fleurs ou choux de Bruxelles, vous pouvez aussi les repiquer sans crainte du gel.

Plantez sans regret les céleris, les poireaux ou les choux de toutes espèces, mais attendez un peu pour les légumes d’été : tomates, poivrons, piments, melons, aubergines ou cornichons.

Vous le voyez, même si des gelées peuvent être à craindre, il reste encore de nombreuses plantes à planter ou semer pour avoir un beau jardin cet été.