Riche en calcium, en magnésium, en potassium et en phosphore, la rhubarbe constitue un allié en vitamines non négligeable. Reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires, son effet positif sur le transit intestinal mais aussi sur le fait qu’elle réduise le risque des maladie cardiovasculaires ; la rhubarbe recèle plus d’un avantage à être consommée. Sa faible teneur en sucre s’ajoute à la longue série des bénéfices qu’elle procure. Focus sur cet atout charme santé : récolte, taille, entretien et récolte de l’incontournable au potager.

La plantation

La rhubarbe est une plante vivace à rhizome. Elle peut se planter à l’automne mais aussi au printemps. Cela dépend en fait de votre situation géographique. Si vous habitez dans les régions humides et/ou froides en hiver, attendez que les gelées soient passées. Au contraire, si vous habitez dans les régions chaudes et douces, vous pouvez planter à l’automne. Comme toutes les plantes potagères, elle à ses préférences en matière de sol. Préférez-lui un sol frais, perméable, riche en humus, profond et bien ameubli. Afin qu’elle prospère, évitez les expositions trop chaudes surtout si vous êtes dans le Sud. Elle aime l’ombre et un climat plutôt tempéré et humide. C’est une plante qui demande une surface au sol importante. Consacrez-lui un bon espace et espacez vos plants d’1 mètre afin qu’ils puissent se développer correctement. Si vous êtes 4 dans votre foyer, ne plantez pas plus que deux plants.

La taille et l’entretien

Même si cette plante à la réputation d’être facile à cultiver, il n’en n’est pas moins utile et nécessaire de lui prodiguer quelques soins. Tous les deux ans, pensez à lui apporter une bonne fumure. Pensez également à supprimer à l’aide d’un sécateur, les tiges florales dès qu’elles se présentent (du fait de leur toxicité, jettez-les à la poubelle). La plante conservera ainsi toute sa vigueur et se développera mieux. Pour éloigner les nuisibles, principalement les mollusques (escargots et limaces), saupoudrer une bonne couche de cendres au pied des jeunes plants. En plein été, pensez à pailler vos pieds afin de conserver l’humidité du sol. La rhubarbe est une plante dont la transpiration est importante à cause de ses larges feuilles. De ce fait, pensez aussi à arroser très souvent au pied (le matin très tôt ou le soir lorsque le soleil et les chaleurs déclinent). A l’approche de l’hiver, arrachez doucement avec des gants de jardinier, les derniers pétioles afin que les rhizomes se mettent en dormance.

La récolte

Les feuilles sont portées par de forts et de longs pétioles, aplatis sur leur face supérieure. Ce sont en fait ces pétioles que nous consommons. Choisissez-les fermes et épais entre 3 et 4 cm d’épaisseur d’avril à septembre/octobre selon les lattitudes. Arrachez-les tout simplement à leur base. Il est possible de les arrahez avant : les premières pousses de printemps sont très tendres et extrêment douces en goût. Et comme rien ne se jette au potager, coupez au sécateur des larges feuilles pour en faire du purin. Cette mixture est idéale pour se débarrasser des pucerons et du ver du poireau et, sera sans danger pour votre santé. Pensez également à la votre amendement, compostez les feuilles, elles feront le bonheur de tous les décomposeurs.

Une fois cuites, les pétioles de rhubarbe se savourent sous la forme de confiture, de compote ou de tarte. Tentez aussi de nouvelles expériences gustatives. Emoustillez vos papilles en les mangeant crus salés ou sucrés comme composant de vos salades voire revenus à l’huile.