Chaque mois de l’année apporte son lot de travaux à réaliser au jardin potager, au jardin d’agrément ou au verger. Découvrez quoi faire au jardin en juin, les plantes à semer ou planter, les travaux à réaliser ou les maladies à surveiller.

Quels travaux au jardin potager en juin ?

Dans les régions les plus méridionales, les terrains commencent à être secs. On ne dira jamais assez tout l’intérêt du binage, du buttage et du sarclage au jardin potager en juin et pendant tous les mois chauds.

Le sarclage permet de retirer les mauvaises herbes, si vous n’êtes pas encore converti à la permaculture et au jardinage biologique.

Le binage permet de conserver la fraîcheur de la terre et, par conséquent, de diminuer les besoins en eau de vos plantes. S’il fait trop chaud, il faudra aussi commencer à arroser une fois par semaine, en privilégiant un arrosage au sol le soir. Si vous devez vous absenter pendant les grosses chaleurs, pensez à pailler pour compenser l’absence d’arrosage.

Le buttage facilite l’enracinement des plantes à tiges :

  • haricots,
  • fèves,
  • pois.

Il permet aussi le blanchiment des plantes comme le fenouil ou le céleri, ainsi que les asperges et les poireaux. Il protège aussi certaines plantes, comme les pommes de terre, des maladies et parasites.

Alors tenez toujours prêts la binette, la sarcleuse et le buttoir.

Côté plantations, vous pouvez semer à la volée les légumes d’été (haricots verts, mâche, courgettes, carottes, radis) et les légumes d’automne courges, choux de Bruxelles, blettes, etc. Vous pouvez aussi planter les aubergines, les betteraves, les panais. Les semis pratiqués au printemps peuvent être mis en pleine terre.

Il faut aussi penser à pincer les tomates, les aubergines, poivrons, courgettes, concombres et melons, pour en supprimer les gourmands. Les fruits récoltés seront ainsi plus gros et plus nombreux. Il est temps aussi de réaliser des semis de plantes aromatiques, en pots ou jardinières.

Pensez aussi à tuteurer les concombres, éclaircir vos plants de laitue et carottes et repiquer les poireaux.
Côté récoltes, vous profiterez de vos premières alliacées, des carottes et épinards ainsi que des pommes de terre primeur.

Surveillez le mildiou sur les pommes de terre et les tomates, et aussi les pucerons, escargots et autres limaces.

Quoi faire en juin au jardin d’ornement ?

Dans le jardin d’ornement, le travail n’est pas fini. Les bulbes ont fini leur floraison et si vous voulez profiter de joies fleurs pendant l’été, il va falloir réaliser quelques travaux ce mois de juin.

Tout d’abord, les bulbes de printemps peuvent être arrachés. Plantez les bulbes d’automne : colchiques, cyclamens, etc.). Vous allez aussi semer les zinnias, les belles de jour, les cosmos, les lavatères, les bleuets, les agapanthes, les oeillets de poètes, les capucines, les pavots et les dernières annuelles dans les massifs.

Pour fleurir le prochain printemps, divisez les vivances : ancolies, primevères, népéta, violettes, lupins, delphiniums, etc., une fois qu’elles ont fini leur floraison.

C’est le moment aussi d’installer les suspensions et les jardinières :

  • géraniums,
  • verveine,
  • bégonias,
  • fuschias,
  • surfinias,
  • sauge, etc.

Retirez les mauvaises herbes des massifs pour laisser vos fleurs respirer, paillez pour que les adventices ne repoussent pas et que la fraîcheur soit conservée. Arrosez régulièrement et supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure, avant qu’elles ne se transforment en graine, de façon à laisser les nouvelles fleurs se développer.

Taillez les arbres et arbustes d’ornement dont la floraison est terminée : rhododendrons, arbres de Judée, weigelia, azalées. Vous retrouverez nos conseils de taille ici.

Il faut aussi tondre le gazon régulièrement. Ne tondez pas trop court, idéalement 6 ou 7 centimètres. D’une part, la pelouse subira moins les assauts de la sécheresse et, d’autre part, elle développera des racines plus profondes et sera fortifiée.

Travaux du verger en juin

Après les derniers coups de froid de mai, les vergers nécessitent une attention particulière si vous voulez déguster les fruits de votre travail.

Avant tout, vous devez protéger vos arbres fruitiers des pucerons en les traitant. Il est possible de s’en débarrasser naturellement avec les insectes auxiliaires. Ainsi, les larves de syrphes ou de chrysopes peuvent ingurgiter plus de 500 pucerons tout au long de leur développement, tandis que les larves de coccinelles en avalent plus d’une cinquantaine par jour.

Autres prédateurs de vos fruitiers, les oiseaux se régalent des cerises et, plus généralement de tous les fruits rouges. Le meilleur moyen de protéger vos fruits sans nuire aux oiseaux est de jeter des filets sur l’ensemble des haies et arbres fruitiers.

En juin, il faut aussi guider les framboisiers pour qu’ils bénéficient de toute la lumière. C’est aussi le moment de bouturer et palisser les ronciers (mûres, framboisiers) et d’éliminer des fraisiers les stolons inutiles.

Il est important d’éclaircir les pommiers et les poiriers pour éviter que les branches ne cassent sous le poids de fruits trop nombreux. Mettez les fruits sous sachets pour les protéger. Taillez en vert et pincez les fruitiers à hauteur de la 4ème feuille pour faciliter la fructification.

Si vous habitez les régions méridionales, plantez les orangers, citronniers et autres agrumes. Procédez au bouturage de vos figuiers, grenadiers et amandiers.

Surveillez les parasites de tous les fruitiers pour les traiter dès la première apparition. Certains fruits doivent être ensachés (pommes et prunes) pour être protégés du carpocapse. Les fraisiers doivent être paillés pour éviter l’apparition de la pourriture grise. Les purins naturels sont un bon moyen de prévention contre les parasites.

Heureusement, le mois de juin n’est pas qu’un mois de labeur. L’arrivée de l’été apporte des promesses en termes de récoltes, de jolies couleurs et d’ensoleillement.

Même si le mois de juin n’est pas le plus fleuri, vous pourrez profiter de la floraison des échinacées, du millepertuis ou encore des héliotropes. Les rosiers embaumeront l’atmosphère, tout comme la glycine ou les albizias.

Vous pourrez aussi déguster vos récoltes de fruits et légumes. Les vergers offriront leurs premières pêches et tous les petits fruits rouges, des framboises aux cerises en passant par les myrtilles et groseilles. Les jardins potagers produiront d’abondance : concombres, courgettes, haricots verts, petits pois, aubergines, tomates et poivrons, etc.