C’est le moment de semer ce que vous récolterez à partir du mois de mai prochain. Un peu de verdure dans votre potager l’hiver avec le petit pois ou l’ail d’automne.

 

Vous pouvez semer les petits pois de la fin octobre à la fin du mois de février. C’est une plante qu’il faut semer en sillon de 25 cm de large (exactement la largeur de notre râteau demi-lune fabriqué par Depypere en Belgique) et à 6/7 cm de profondeur. Le petit pois n’aime pas être semé près des oignons et de l’ail. Il pousse très vite, il faudra le soutenir à l’aide d’un tuteur. Vous récolterez à partir de mai jusqu’en juin en même temps que l’apparition du pire ennemi du petit pois : les oiseaux ! Couvrez dès le début des beaux jours à l’aide d’un voile de protection.

L’ail d’automne facile

Les deux seules choses à respecter avec l’ail d’automne c’est :

  1. de le semer dans un sol drainant, il n’aime pas les terres gorgées d’eau,
  2. de semer l’ail d’automne dans une terre vierge, c’est à dire n’ayant pas produit d’échalotes ou d’oignons cette année.

Attention ce conseil vaut pour toutes les variétés d’oignons à consommer ou d’ornement, penser à changer les oignons de place d’année en année, ils n’en seront que plus beaux ou meilleurs.

Mis à part ceci, aucun problème c’est une plante très facile à cultiver, à semer dans une terre aérée et non enrichie depuis au moins deux mois. Il vous suffit de séparer les pelures les plus faciles à enlever sans exagérer. A l’aide d’un plantoir, placer la gousse à plat au fond d’un petit trou de 2,5 cm de profondeur et ceci tous les 20 cm.

Et voilà c’est tout, votre ail d’automne commencera à germer dans un mois et demi et vous pourrez le récolter à la fin du printemps.

Et maintenant, que planter ?

Des fruits, des fruits et encore des fruits ! Le mois d’octobre est le meilleur mois pour planter des arbres fruitiers de verger. Pommiers, poiriers, cerisiers, cognassiers, noyer, prunier.

Si vous plantez en pleine terre, n’oubliez pas de bien pailler les pieds de vos arbres pour éviter les coups de froid. En conteneur, vous pouvez planter les petits fruitiers comme les framboisiers ou les groseilliers. Dans votre potager, vous pouvez planter sous abri ou en pleine terre la laitue d’hiver, le chou de printemps et l’oignon blanc. Bien sûr, c’est le bon moment aussi pour toutes les plantes aromatiques vendues en terre comme le romarin, la ciboulette, l’estragon, la rhubarbe, le thym ou l’oseille.

Attention : les arbres ne sont pas nécessairement auto-fertiles, c’est à dire que certains ont besoin de la visite d’une abeille ou tout autre agent pollinisateur pour féconder les fleurs et pouvoir ainsi obtenir de plus beaux fruits.

Pour des semis réussis, il faut que votre terre soit la plus fine possible et légèrement arrosée pour que les graines adhèrent bien. Recouvrez les semis avec de la terre si le terrain est sableux ou vraiment très souple. Si vous créez une surface et que c’est vous qui amenez la terre : 60% de terreau et 40% de sable feront un bon mélange.

Pour cela, voici la marche à suivre :

  1. Tasser avec le plat du râteau ou avec votre pelle bêche très légèrement.
  2. Utilisez le transplantoir Depypere Exclusif pour les petites surfaces.
  3. Arrosez en pluie fine.
  4. Gardez le sol humide en surface jusqu’à l’apparition des premières tiges.
  5. Pour gagner du temps quelques degrés suffisent, recouvrez le semis d’un voile d’hivernage et hop c’est gagné.

Les dernières récoltes sont là, l’hiver vient

Il faut se hâter de ramasser les derniers haricots verts, les derniers épis de maïs doux, les différentes variétés de choux ou encore les aubergines, les courgettes et les dernières tomates à couper en ratatouille et à congeler. Ne laissez pas le gel abîmer vos derniers poivrons, concombres ou fenouils. Ne le laissez pas non plus geler vos betteraves, navets, carottes ou autres radis noirs. Optez pour la fourche bêche Depypere, l’outil indispensable à tout bon jardinier.

Pour faire mûrir vos derniers légumes, n’hésitez pas à consulter notre article sur les dernières tomates.
Les conseils sont applicables à quasiment tous nos fruits et légumes. L’éthylène, contenu dans certains fruits comme les bananes, accélère le mûrissement des autres fruits et légumes à leur côté.