Entretenir son jardin n’est pas de tout repos et demande un certain savoir-faire. Si pendant longtemps les jardiniers ont utilisé des produits qui ont pu s’avérer néfastes pour la planète, beaucoup, poussés par leur amour de la nature, privilégient aujourd’hui des outils plus respectueux de l’environnement.

Quand il est question de désherbage notamment, plusieurs solutions s’offrent aux amoureux de la nature : désherbants chimiques, naturels ou encore, désherbants thermiques. Comment fonctionne ce dernier ? Est-il aussi efficace que ses homologues ?

Désherber : quelles solutions s’offrent à vous ?

Les mauvaises herbes comme nous les appelons communément, semblent pousser bien plus vite et facilement que les plantes désirées. A moins d’opter pour la permaculture, le désherbage apparaît alors comme essentiel et doit être fait régulièrement. Si pendant longtemps cette action ne pouvait être faite que manuellement, des outils plus performants ont vu le jour et rendent la tâche plus aisée.

Désherber à la main : pourquoi ?

Pour les personnes désireuses d’obtenir un jardin écologique, le désherbage manuel reste une technique de choix. Pas d’agression de la terre, pas de produits chimiques… désherber à la main vous permet de faire une sélection précise des herbes qui seront éliminées. De plus, en désherbant à la main, vous ne risquez pas d’endommager les plantes aux alentours.

Pour vous simplifier la tâche sachez toutefois qu’il existe des outils tels que le sarcloir, le tire-racine ou le couteau désherbeur pour vous aider à venir à bout des indésirables.

Les désherbants naturels

Comme pour tout, il existe des recettes ancestrales pour éliminer les mauvaises herbes. Vinaigre, eau chaude, sel… toutes les techniques sont bonnes à prendre. Attention tout de même, si elles sont plus ou moins efficaces, elles ne sont pas forcément bonnes pour la terre et vos cultures. En effet, il a été prouvé que disséminer du sel sur ses plantations à un effet désastreux sur la terre.

Le désherbage thermique en détail

Parmi les nouvelles solutions de désherbage, nous pouvons citer les outils thermiques. Méthodes de choix pour préserver l’environnement. Les désherbeurs thermiques se font petit à petit leur place auprès des jardiniers ponctuels et professionnels.

Le désherbage thermique : comment ça marche ?

On ne parle pas d’un mais de plusieurs désherbeurs thermiques. À flamme, infrarouge à vapeur ou à eau chaude, peu importe le modèle choisi, le principe est le même. C’est en soumettant la plante à une forte chaleur qu’un choc thermique va se produire, permettant l’élimination de celle-ci. Ce n’est pas le végétal qui sera directement atteint, mais les cellules qui le composent qui seront détruites, induisant son dessèchement jusqu’à la racine.

En plus d’être un moyen efficace de vaincre les mauvaises herbes, il a pour avantage de ne pas polluer la terre. Cependant, son utilisation peut présenter un risque dans les zones sujettes aux incendies.

Comment choisir son désherbeur thermique ?

Dans les rayons de votre magasin de bricolage, ce sont les modèles qui fonctionnent avec une bouteille de gaz que vous trouverez le plus facilement. Les petites bonbonnes de 6 kilos ayant une autonomie de plusieurs heures, elles s’avèrent pratiques pour les grandes surfaces à traiter. Face à lui, le modèle électrique, qui nécessite une prise de courant à proximité. Si leur efficacité respective se valent, c’est à vous de juger lequel sera le plus adapté à votre utilisation.